Quel est vraiment l’impact des ralentisseurs illégaux ?

Nos confrères de l’Automobile Magazine ont étudié le vrai coût des ralentisseurs illégaux, en se basant sur plusieurs critères.

 

Vous en avez tous déjà croisé au moins un. Et pour cause, selon une étude menée par Auto Plus en 2018, pas moins de 40 % des 450 000 ralentisseurs présents sur nos routes seraient illégaux, en raison de leur hauteur excessive. Si les normes varient en fonction du type d’infrastructure – coussin berlinois ou dos d’âne – celles-ci ne doivent quoi qu’il en soit pas dépasser les 10 centimètres de hauteur. Pourtant, nombre d’entre eux ne prennent pas en compte cette réglementation, causant alors de nombreux désagréments pour les automobilistes. Freinage plus prononcé, secousses, risques d’abimer les boucliers, entre autres. Si de nombreuses associations militent pour faire retirer l’ensemble des ralentisseurs illégaux, les procédèrent trainent en longueur et les choses avancent en réalité assez peu. Pourtant, l’installation de ce type de dispositif a de nombreuses conséquences, qu’on souhaité étudier nos confrères de l’Automobile Magazine. En ressort donc une étude passionnante sur l’impact et le vrai coût des ralentisseurs illégaux, avec des résultats obtenus grâce à des tests grandeur nature, en utilisant un dos d’âne légale et un second de 24 centimètres, dépassant ainsi la taille réglementaire.

 

Bruits, secousses, consommation de carburant, tout a été analysé, sous contrôle d’un huissier de justice. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats sont tout simplement édifiants. Deux véhicules ont été utilisés : une Peugeot 3008 PureTech 130 EAT8 et une Renault Clio TCe 100 X-Tronic, passant le ralentisseur légal à 25 km/h et le second à 15 km/h. L’occasion de démontrer les effets négatifs de ce type d’infrastructure, tant sur la consommation de carburant que sur le confort des occupants. Pour étudier ce point, les journalistes ayant mené cette enquête ont placé des capteurs sous les fesses du conducteur, chargés de relever la force des secousses. Si celles-ci ne dépassent pas les 0,3 g sur le ralentisseur légal passé à 25 km/h, elles atteignent alors les 0,4 (montée) et 0,5 g (descente) sur le dos d’âne illégal, malgré une vitesse de 15 km/h. Sans parler des répliques, de quoi donner un sacré mal de dos aux occupants, sans parler de l’impact sur les suspensions du véhicule !

Consommation et pollution sonore

Mais le confort des passagers ainsi que la dégradation de l’état de la voiture n’est pas le seul souci mis en lumière par cette étude. Sans surprise, nos confrères ont également constaté une hausse des nuisances sonores causées par les ralentisseurs illégaux. Pour cela, ils ont tout simplement placé un sonomètre à 7 mètres des dos d’ânes et ont comparé les mesures. Si le bruit est à peine plus fort sur le ralentisseur légal par rapport à la circulation normale, le passage d’une installation illégale à 15 km/h émet 2 à 3 dBA de plus. C’est pire encore si l’on passe le ralentisseur à 18 km/h, alors que le niveau sonore peut être jusqu’à huit fois plus important. Une différence qui s’explique entre autre par la plus forte réaccélération due à la hauteur du dispositif, sans parler du bruit causé par les suspensions et l’éventuel frottement des bas de caisse. D’ailleurs, nos confrères soulignent que « ces valeurs seraient encore bien plus élevées avec des camions, tracteurs, remorques ».

Enfin, et c’est sans doute le point le plus évident : les ralentisseurs illégaux font considérablement augmenter la consommation de carburant. Comme le précise l’Automobile Magazine, le passage d’un dos d’âne légal entraine une hausse comprise entre 10 et 15 %, contre 26 à 28 % pour un dispositif illégal. Une sacrée différence qui s’explique là encore par le fait que la hauteur plus importante entraine un freinage plus fort et donc une réaccélération plus importante. A titre d’exemple, la Renault Clio affiche une consommation moyenne de 7,94 l/100 km-, qui passe à 8,77 l sur un ralentisseur légal et 10 l sur un cassis illégal.

 

Source : www.auto-moto.com